Baisse d'audition, malentendant ou sourd, appelez-nous via Acceo

Besoin d'aide ? Contactez-nous !

+33 (0)3 21 216 216 Formulaire de contact
Retour vers Actualites/Actualite-Conseil-departemental

Retard de la campagne vaccinale dans le Pas-de-Calais : Jean-Claude Leroy interpelle Olivier Véran

Publié le 12 février 2021

Jean-Claude Leroy, Président du Département du Pas-de-Calais, s’inquiète de la faible proportion des personnes de plus de 75 ans vaccinées dans le Pas-de-Calais, statistiques à l’appui. Un constat qui le préoccupe beaucoup ; il l’a fait savoir ce jeudi 11 février 2021 dans un courrier adressé au Ministre de la Santé Olivier Véran : « La politique vaccinale mise en place pour lutter contre la pandémie de COVID 19 prend effet dans le Pas-de-Calais depuis le début de l’année. A ce jour, sur 154 592 personnes de plus de 75 ans vaccinées dans les Hauts-de-France, seules 32 736 l’ont été dans le Pas-de-Calais alors que sur les 400 000 habitants des Hauts de France de plus de 75 ans,120 000 résident dans notre département. Je m’étonne de cette si faible proportion eu égard à la démographie du Pas-de-Calais et l’urgence de vacciner rapidement les personnes de cette tranche d’âge qui sont les plus vulnérables. De surcroît si l’on compare ce chiffre au département du Nord.

Dans le Pas-de-Calais, nos aînés sont bien souvent des retraités qui, par la pénibilité de leur travail et la durée de leur carrière, sont de fait bien souvent plus fragiles et dépendants qu’ailleurs. Ce constat me préoccupe et je crains qu’avec la dotation en nombre de doses de vaccins par semaine dédiée au Pas-de-Calais, il ne s’améliore pas dans les jours à venir. En effet, le département est doté environ de 10 000 doses hebdomadaires, à ce rythme et proportionnellement aux nombres de candidats au vaccin : toute la population des plus de 75 ans du Pas-de-Calais ne sera vaccinée que dans 4 ou 5 mois.

Par rapport aux objectifs annoncés par le Président de la République d’une vaccination de l’ensemble de la population française avant la fin de l’été, la réalité semble être tout autre. La remontée statistique de la vaccination dans le département du Pas-de-Calais montre, qu’à l’évidence, les populations vont attendre encore trop longtemps une vaccination qui est nécessaire pour éradiquer efficacement la pandémie qui nous frappe. Je mesure la difficulté de votre tâche mais je suis inquiet quant aux perspectives d’approvisionnement et de répartition des dotations dans un réel souci de transparence et d’équité. En fonction des éléments précités, je vous demande de bien vouloir me donner l’assurance d’une prochaine prise en charge plus réaliste de cette situation. Une prise en charge qui permettra une vaccination rapide de nos populations les plus à risque et nous donnera enfin l’espoir d’une sortie de crise. »