Vous êtes ici :

Accueil Accueil Actualités Europe Projet PASSAGE : le Département du Pas-de-Calais et le C...

Le site est en cours de maintenance.

Projet PASSAGE : le Département du Pas-de-Calais et le Comté du Kent passent à l’action

Publié le 19 mars 2018

Le Département du Pas-de-Calais est engagé depuis 2016 dans le projet PASSAGE pour accélérer la transition du territoire vers une économie sobre en carbone.

Le 6 mars dernier, c’était à Douvres (Kent, Royaume-Uni) que s’étaient donné rendez-vous les partenaires du projet pour dévoiler leur plan d’action.  L’occasion pour le Département du Pas-de-Calais de rappeler la nécessité d’agir collectivement sur les enjeux environnementaux à l’échelle du détroit du Pas de Calais !  

 

Depuis le lancement du projet européen PASSAGE (Autorités publiques en soutien d’une croissance bas-carbone dans les territoires maritimes frontaliers européens) en 2016, le Département du Pas-de-Calais et le Comté du Kent avaient pour objectif d’élaborer un plan d’action transfrontalier pour contribuer à réduire les émissions carbonées sur le détroit du Pas de Calais – qui est l’un des plus fréquentés au monde ! Pour ce faire, les deux collectivités ont impliqué les acteurs locaux de part et d’autre de la frontière : collectivités, services de l’État, universités, chambres consulaires, acteurs économiques… Nombreux sont les acteurs qui ont mis la main à la pâte pour construire un programme de travail !

La rencontre organisée le 6 mars par le Comté du Kent à Douvres lance la deuxième phase du projet, qui consiste à mettre en œuvre les actions proposées : c’est donc le moment pour les partenaires de traduire les paroles en actes et de contribuer ensemble à la lutte contre le réchauffement climatique !

De nombreux participants français avaient fait le déplacement jusqu'à Douvres le 6 mars dernier, pour échanger avec les acteurs britanniques et les partenaires venus de toute l'Europe. Mme Hingrez-Cereda, Vice-présidente du Département du Pas-de-Calais en charge des enjeux maritimes et métropolitains du littoral, a ouvert la rencontre aux côtés de son homologue anglais M. Mike Whiting. Mme Hingrez-Cereda a remercié les acteurs français de leur implication dans la démarche aux côtés du Département. «Nous savons qu'il en va de notre compétitivité future et de notre responsabilité envers les générations à venir», a-t-elle rappelé.  

Le projet PASSAGE l’a démontré : les flux maritimes qui traversent le détroit alourdissent grandement son bilan carbone, et les collectivités locales n’ont aucun pouvoir d’action sur ces flux. À l’échelle européenne, il s’agit donc pour le Département de faire connaître cette problématique et d’obtenir de nouvelles législations afin de mieux réguler les émissions générées par le transport maritime. Pour autant, de nombreuses actions peuvent être mises en œuvre à l’échelle locale, pour promouvoir une économie bas-carbone et un développement durable. C’est l’objectif d’ici à 2020.