Vous êtes ici :

Accueil Accueil Actualités L'institution Le Nord, l’Oise, le Pas-de-Calais et la Somme investissen...

Le Nord, l’Oise, le Pas-de-Calais et la Somme investissent 500 millions d’euros pour le canal Seine-Nord Europe

Publié le 4 février 2015

26 septembre 2014, Arras : Manuel Valls relance le canal Seine-Nord Europe et affirme que l’État sera bien au rendez-vous. Avant de quitter le Pas-de-Calais, le premier ministre demande aux collectivités de s’engager à leur tour, notamment sur les aspects financiers du dossier. Les Départements du Nord, de l’Oise, du Pas-de-Calais et de la Somme se félicitent alors du feu vert de Matignon et n’oublient pas de rappeler qu’ils défendent depuis plus de vingt ans le fameux projet.

Ces Conseils généraux sont prêts et ils l’ont fait savoir ce mardi 3 février 2015 dans le Pas-de-Calais, précisément à Bertincourt, village de 900 habitants situé au centre de la "grande région" impactée par le tracé.

Les présidents des Départements cités plus haut ont signé une convention d’engagement (précisément un protocole d’accord sur l’accompagnement et le financement pour la réalisation du canal Seine-Nord Europe), symbolisant leur unité et leur volonté forte d’aller au bout du chantier du siècle.

Lequel, terminé, donnera naissance à un canal qui reliera par voie d’eau le bassin parisien à l’Europe du Nord. Après avoir dévoilé un panneau hautement symbolique, les Conseils généraux du Nord, de l’Oise, du Pas-de-Calais et de la Somme ont annoncé qu’ils accompagneront la construction du canal Seine-Nord Europe pour un montant total de 500 millions d’euros (répartis comme suit : 200 millions pour le Nord, 100 pour l’Oise, 130 pour le Pas-de-Calais et 70 pour la Somme). Les présidents Didier Manier (Nord), Yves Rome (Oise), Michel Dagbert (Pas-de-Calais) et Christian Manable (Somme) ont aussi réaffirmé à quel point cet aménagement, tout aussi colossal qu’attendu, est primordial en termes d’activités économiques, de retombées pour l’emploi, de mobilité et de développement durable. Le chantier démarrera en 2017 et se terminera en 2023.