Vous êtes ici :

Le site est en cours de maintenance.

L'Économie Sociale et Solidaire au quotidien

S’impliquer dans l’Économie Sociale et Solidaire et l’intégrer dans son quotidien, c’est devenir acteur de sa consommation, s’interroger sur ses propres choix.

La notion d’"usager" prend la place de celle de "client". Les citoyens prennent part et s’engagent, ils laissent de côté l’économie marchande, au profit d’une économie plus proche de l’être humain et de l’environnement.

Les possibilités sont multiples et de plus en plus de personnes choisissent de consommer, travailler, voyager différemment, plus en accord avec la création du lien social et l’environnement.

Intégrer l’ESS dans son quotidien, c’est adhérer à des valeurs de solidarité et de responsabilité, et les mettre en pratique dans sa vie de tous les jours.

Plus concrètement, être acteur de l’ESS c’est :

  1. consommer moins : favoriser les achats essentiels, et diminuer, voire supprimer, les achats compulsifs et inutiles. Réfléchir avant d’acheter, adopter des habitudes d’achat durable
  2. consommer mieux : regarder les étiquettes, manger plus local ou sans OGM (Organisme génétiquement modifié) pour refaire confiance au contenu de nos assiettes, vivre sans plastique ni BPA (bisphénol A), préférer une e-cigarette bio, opter pour des produits cosmétiques sains, etc. ; consommer local, biologique, écologique. Favoriser les producteurs locaux
  3. enclencher la logique du "R" : refuser, réduire, trier, réutiliser, recycler : faire ses rangements de printemps, donner ses vieux meubles à une ressourcerie, opter pour un logement plus petit
  4. enclencher la logique du "Co" : optimiser et mutualiser les objets du quotidien, entreprendre à plusieurs et trouver d’autres modalités pour se satisfaire au quotidien

Consommer autrement

L’attitude adoptée par la majorité des consommateurs suffit à révolutionner l’économie de masse et industrielle. Ainsi, agir autrement, c’est se préoccuper des déchets et des emballages, faire attention aux déchets lors des achats en magasins, trier ses déchets, favoriser les réparations des appareils d’électroménager, hi-fi, vidéo et lutter en même temps contre l’obsolescence programmée des industriels, acheter et vendre des biens d’occasion, donner, échanger, prêter. C’est aussi économiser l’énergie, en faisant attention à l’utilisation de l’eau, de l’électricité, etc. La régulation des besoins permet la juste production et par conséquent la préservation des ressources.

Se nourrir autrement

L’alimentation est un secteur où l’économie sociale et solidaire est très présente dans le Pas-de-Calais : réseaux de distribution solidaires, vente d’aliments à prix réduit, produits agricoles locaux et de saison, etc. Autant de possibilités de se nourrir différemment !

Se nourrir autrement, c’est :

  • acheter des aliments frais, du terroir et de saison
  • encourager la production près de chez soi, préserver les terres nourricières
  • sauvegarder la biodiversité agricole
  • encourager l’économie locale, créer des emplois
  • réduire les transports pour moins de pollution, minimiser les changements climatiques
  • participer à une répartition équitable des richesses
  • favoriser la qualité alimentaire

Au quotidien :

  • consommer des produits locaux, de proximité et de saison : consommer des fraises et des tomates l’été, des endives, poireaux et mandarine l’hiver. Non seulement les fruits et légumes de saison sont beaucoup plus goûteux, mais les répercussions sont aussi écologiques : pas de serres chauffées, moins de transport donc moins de pollution. De plus, les produits locaux et de saison sont vendus moins cher, ont subi moins de traitement et ont beaucoup plus d’avantages nutritionnels
  • privilégier les circuits courts : réduire le nombre d’intermédiaires ou acheter directement aux producteurs permet de mieux les rémunérer, et de réduire les coûts des produits. De plus, les circuits courts limitent les emballages et donc produisent moins de déchets ; exemple : les AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne) sont un partenariat de proximité entre un groupe de consommateurs et une exploitation locale, débouchant sur un partage de récolte régulier (le plus souvent hebdomadaire) composée de produits de la ferme.
    Retrouvez les AMAP près de chez vous via l'annuaire national des AMAP et le site des AMAP en région Nord-Pas de Calais
  • consommer des produits de l’agriculture biologique : consommer des produits issus de cette méthode de production permet d’éviter les produits chimiques de synthèse. Les rendements sont moins élevés, et la production sans pesticides ni engrais chimique. L’enjeu est multiple : meilleure qualité gustative des produits, respect de l’homme et de son environnement, des animaux, etc. Le label le plus connu est AB
    Pôle de ressources, de promotion et de développement de la filière bio du Nord-Pas de Calais sur approbio.com

privilégier le commerce équitable : la consommation des produits issus du commerce équitable permet d’assurer aux producteurs une juste rémunération. La loi ESS (20 juillet 2014) reconnaît la dimension locale et solidaire de ce type de commerce, et incluant désormais les échanges Nord-Nord, en plus des échanges Nord-Sud. Elle fait obligation aux distributeurs d’apporter à tout moment la preuve des allégations "commerce équitable" apposées sur les produits. Plus d’information :

Acheter autrement

Un achat responsable (produits et services) est une réponse à un besoin qui intègre, en plus de la dimension économique, une dimension sociale et environnementale. Il prend en compte ces impacts dès la conception du produit ou du service, puis lors de sa production, de son utilisation et jusqu’à sa fin de vie. Il s’inscrit dans une optique de durabilité et de maîtrise du coût global.

L’achat responsable, c’est aussi une des composantes de la politique de développement durable d’une entreprise ou d’une collectivité, qui peut être valorisée auprès des clients, des fournisseurs et, en interne, auprès des salariés et des agents.

Acheter responsable c’est :

  • faire ses courses chez les producteurs locaux
  • favoriser les produits recyclés et-ou recyclables, avec un emballage réduit
  • choisir des appareils électroménagers performants, signalés par la lettre A sur l’étiquette énergie
  • acheter des produits issus du commerce équitable
  • faire travailler une entreprise d’insertion ou une entreprise adaptée pour entretenir son jardin, son logement (peinture, ménage, bricolage), sa voiture, etc.
  • utiliser des produits naturels, respectueux de l’environnement (sans substances toxiques)

Un exemple d’achat responsable : les ressourceries

Une ressourcerie collecte et valorise des déchets pour revendre des objets de réemploi à prix modiques. Elle sensibilise le public aux gestes éco-citoyens de réduction des déchets (choix de consommation, entretien des objets, produits de seconde vie, tri, etc.). C’est le concept des 3R (Réduire, Réutiliser et Recycler les déchets).

Le Département du Pas-de-Calais accompagne une quinzaine de ressourceries sur l’ensemble du territoire, via des dispositifs de réinsertion professionnelle, dans le cadre de sa politique en faveur de l’économie sociale et solidaire.

Pour retrouver l’ensemble des ressourceries, rendez-vous sur ressourcerie.fr

S’habiller autrement

Les étiquettes des vêtements affichent des différences de prix considérables, et la plupart du temps n’apprennent rien sur la qualité et la provenance des matières premières, ni sur les conditions de fabrication. L’impact environnemental dû à la culture du coton, les moyens de fabrication et le transport des vêtements est très peu connu du grand public.

Aujourd’hui, il est pourtant possible de s’habiller en respectant certaines exigences sociales et environnementales.

Les "vêtements propres" :

  • vêtement biologique : la matière première du vêtement est produite sans pesticides, ni engrais chimiques, tout en limitant la consommation d’eau et d’énergie
  • vêtement écologique : la matière première du vêtement est biologique et les étapes de sa fabrication sont strictes (filage, tissage, teinture, confection, finition, usage de teintes naturelles, absence ou restriction de produits chimiques, limitation de l’impact environnemental du fait du transport, etc.)
  • vêtement équitable : vêtement qui a été fabriqué par des groupements d’artisans bénéficiant d’un partenariat durable avec la marque à partir d’une matière première cultivée par des petits producteurs
  • vêtement recyclé : les créateurs du vêtement réutilisent des matériaux spéciaux (verre, emballages en PET, vieux tissus) pour réaliser de nouveaux vêtements ou accessoires de mode. Les matières premières naturelles sont ainsi économisées

Travailler autrement

Les entreprises de l’économie sociale et solidaire ont pour finalité la production de biens et services à leurs membres ou à la collectivité. Elles développent des activités en phase avec les besoins de la population et des territoires : implantation locale, développement durable, consommation responsable et circuits courts.

Travailler en lien avec l’économie sociale et solidaire dans le Pas-de-Calais, c’est prendre part à l’une des 3 464 entreprises, dans de multiples secteurs d’activité : banque, logement, habitat, industrie, BTP, tourisme, aide à la personne, sport, culture, etc.

Participer ESS

Chaque citoyen peut faire le choix de s’impliquer dans l’ESS, en prenant part à n’importe quelle étape de l’élaboration du projet.

Comment participer :

  • le bénévolat : travailler ou rendre des services (sans rémunération), à une association ou entreprise de l’ESS
  • le mécénat : soutien matériel apporté sans contrepartie directe à une association d’intérêt général. Fiscalement, le mécénat est considéré comme un don, il n’est pas soumis à la TVA. Le mécénat ne se limite pas seulement aux dons financiers, il existe quatre grandes formes de mécénat (financier, en nature, en expertise ou savoir-faire)
  • le sponsoring : contrairement au mécénat, le sponsoring est une action publicitaire, c’est pour l’entreprise sponsor une opération de communication, une action commerciale. Le parrain impose une contrepartie à l’association parrainée. Ces opérations peuvent être intéressantes pour les parrains au vu de leurs droits à déduction du résultat imposable

Voyager autrement

À l’échelle de l’ESS, voyager autrement ne se limite pas seulement à un départ à l’étranger. C’est également se déplacer à l’échelle départementale, des territoires ruraux vers les territoires urbains.

L’économie sociale et solidaire favorise les modes de transports doux et les aménagements en accord avec le développement durable, la cohésion sociale et territoriale, et la préservation de l’environnement.

Les transports en commun, le partage des véhicules, la pratiques du vélo et autres modes de déplacement doux développent et recréent du lien social. Sortir de chez soi, rencontrer d’autres personnes permettent de créer des relations entre les individus.

L’ESS accompagne les personnes vers l’autonomie dans la mobilité (faciliter le passage du permis de conduire, cours de code pour les étrangers, réparer son vélo, etc.). Elle propose aussi des solutions concrètes de mobilité (covoiturage, auto partage, prêt de véhicules) et assure la défense des usagers de transports en commun et promeut les modes de transport doux.

ESS et mobilité pour tous dans le Département

Depuis plusieurs années, le Département du Pas-de-Calais et notamment les structures de l’ESS, ont souhaité rendre accessible à tous la mobilité. Désormais, des associations permettent aux citoyens des territoires ruraux de se rendre en agglomération sans difficulté.

Zoom sur l’association Lien Plus

L’association Lien Plus est une association de loi 1901, porteuse des valeurs de l’économie sociale et solidaire.

Elle est destinée aux habitants des sept Vallées, regroupant 4 Communautés de communes (Fruges, Hesdinois, Val de Canche et d’Authie, Canche Ternoise), pour des déplacements permettant de rejoindre les lieux de formation et d’emploi. Que ce soit pour un travail saisonnier, une période de stage, une mission intérim, un contrat aidé, un CDD ou un CDI, une entrée en formation d’insertion sociale ou professionnelle, la location de cyclomoteurs, limitée à deux ou trois mois, permet aux personnes sans moyen de locomotion disponible, soit de se "remettre en route", soit d’éviter la perte d’emploi suite à une suspension de permis, une panne du véhicule personnel, l’absence de covoiturage, etc.

Plus d’informations sur le site de Lien Plus

Voyager autrement au-delà du Pas-de-Calais : le tourisme social et durable

Le tourisme social et durable, champ d’action de l’économie sociale et solidaire, comprend le respect de l’équilibre entre les besoins touristiques et les aspirations locales, ou les actions préventives à favoriser afin de préserver l’environnement et le "produit touristique".

Il a pour objectif de rendre compatible l’amélioration des conditions environnementales et sociales qui résultent du développement touristique avec le maintien de capacités de développement pour les générations futures.

Il a pour but :

  • d’exploiter de façon optimum les ressources de l’environnement, en préservant les ressources naturelles et la biodiversité
  • de respecter l’authenticité socioculturelle des communautés d’accueil
  • d’assurer une activité économique viable sur le long terme, offrant à toutes les parties prenantes des avantages socioéconomiques équitablement répartis

Où participer au tourisme social ?

Épargner autrement

L’épargne solidaire, c’est de l’argent utile autant pour les citoyens que pour la collectivité. Cela permet de financer des entreprises, des associations, des initiatives qui vivent sur le territoire.

Épargner solidaire, permet de lutter contre le chômage et la précarité, à trouver des solutions au mal logement, à préserver l’environnement et à répartir les richesses autrement. Les mécanismes de solidarités se manifestent par trois grandes manières d’épargne solidaire :

  • l’investissement direct de l’épargne solidaire dans des activités solidaires
  • le don à des associations ou des entreprises au travers de produits bancaires ou d’assurance vie
  • l’orientation d’une partie de votre épargne salariale vers les placements solidaires

Autrement dit, un épargnant solidaire peut être un investisseur solidaire, un souscripteur solidaire ou un salarié solidaire.

Comment épargner solidaire :

  • via sa banque en souscrivant à un placement d’épargne solidaire (livret, FCP, etc.)
  • via son entreprise en souscrivant à un fonds d’épargne salariale (PEE, PERCO)
  • via une entreprise solidaire en investissant directement à son capital (actionnariat solidaire)

Cela permet :

  • l’insertion par l’activité économique
  • la revitalisation des territoires en difficultés
  • de développer le logement social
  • de favoriser l’agriculture biologique
  • d’aider à l’utilisation des énergies renouvelables
  • d’encourager les microcrédits pour des entrepreneurs des pays du Nord comme du Sud
  • d’accroître la pratique du commerce équitable