Baisse d'audition, malentendant ou sourd, appelez-nous via Acceo

Besoin d'aide ? Contactez-nous !

+33 (0)3 21 216 216 Formulaire de contact
Retour vers Le-Conseil-departemental

Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen

Une réforme dangereuse

La réforme de l’assurance chômage vient d’entrer en vigueur ; Les conditions d’éligibilité sont plus restrictives et, en avril prochain, le montant des allocations sera recalculé.

Les projections de l’UNEDIC sur cette réforme amènent les pires craintes pour les demandeurs d’emploi du Pas-de-Calais.

En France plus de 700 000 nouveaux demandeurs d’emploi pourraient être privés d’ouverture de droits pendant la première année d’application de la réforme. Combien d’entre eux seront-ils contraints de s’orienter vers le R.S.A, à la charge budgétaire du Département ?

Plus de 850 000 nouveaux inscrits pourraient eux voir leurs indemnités baisser de 22 % en moyenne, une baisse pouvant même atteindre 50 % ! Les plus fortement touchés seront les chômeurs les plus précaires, ceux qui alternent des périodes de chômage avec de courtes périodes d’emploi.

Au final, c’est un demandeur d’emploi sur deux qui risque d’être impacté, ce qui est considérable.

Indéniablement, depuis 4 ans le chômage recule. Cela démontre d’ailleurs la pertinence de notre contribution par l’accompagnement à l’emploi des bénéficiaires du RSA et le niveau constant de notre investissement favorisant l’activité des entreprises et l’emploi.

Mais nous ne pouvons pas faire comme si tout était résolu puisque, malgré ce sursaut économique, la pauvreté augmente.

Laurent DUPORGE

Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen

Groupe Union Action 62

 

Une rentrée sous le signe de la solidarité et de la vigilance 

Cet été 2020 aura été inédit à bien des égards. En effet, la crise sanitaire nous aura obligé à organiser nos vacances et nos loisirs d'une manière différente face à ce virus. 

Durant cette période estivale, vous aurez peut-être profité des divers paysages qu'offre notre beau Département comme nous vous le proposions dans nos différentes publications sur les sites et territoires à visiter dans le Pas-de-Calais et nous espérons que le secteur touristique aura réussi à se relever après cette longue période de confinement.

Alors que la rentrée se profile, le Groupe Union Action 62 a une pensée pour l'ensemble des collégiens qui entreront dans les collèges publics et privés de notre Département. Depuis 1986, les Conseils départementaux gèrent les collèges publics et financent leur construction, et les projets de restauration et d'extension, mais aussi l'entretien et la restauration des élèves et du personnel.

Il s'agit d'un engagement financier important de notre collectivité que nous saluons.

Durant le courant du mois, chaque collégien recevra une calculatrice offerte par les Conseillers départementaux de son canton.

 Cette rentrée appelle de notre part à tous une grande vigilance, dans le respect des gestes barrières pour endiguer la propagation du Covid-19.

 Les élus du Groupe Union Action 62 vous souhaitent une bonne rentrée. Prenez soin de vous

Maïté MULOT-FRISCOURT
Présidente du Groupe Union Action 62

Groupe Rassemblement National

Réforme des retraites : tous perdants ?

La réforme des retraites, appelée à être votée à l’été 2020, est sur les rails : salariés, cadres intermédiaires, fonctionnaires, ouvriers, artisans ou petits commerçants peuvent d’ores et déjà s’inquiéter…

Le rapport du Haut-Commissaire à la réforme des retraites préconise le passage de 42 caisses à un régime universel à points, chaque euro cotisé donnant les mêmes droits à chacun… avec toutefois des incertitudes quant à de possibles baisses, à l’avenir, de la valeur du point. Dans ce système, il reste possible de faire valoir ses droits à la retraite à 62 ans… avec une décote de 5 % par an par-rapport à "l’âge-pivot" de 64 ans !
Mais une autre proposition est apparue : celle d’un nouvel allongement de la durée de cotisation, qui serait portée plus tôt que prévu à 43 ans. Il serait là aussi possible de partir à 62 ans, mais avec une sévère décote puisque bien peu de personnes auront commencé à travailler suffisamment tôt (à l’âge de 19 ans) pour compter le nombre de trimestres nécessaires à une retraite à taux plein. Dans les faits, la plupart d’entre nous devraient travailler au-delà de 65 ans.

Dans tous les cas, le niveau de vie des retraités baisserait en moyenne de 25 %. Tout ceci, bien sûr, au nom de l’équité et de la simplification du système…
Finalement, quelle que soit l’option choisie, les perdants sont déjà connus : les Français les plus modestes !

François Vial

Président du groupe Rassemblement National

Groupe Communiste et républicain

Urgences fermées : Population en danger !

2018, l’hôpital de Lens annonçait le départ d’une majeure partie des urgentistes, conséquence d’années de restrictions et de gestion à flux tendu du nombre d’agents et des matériels.

Eté 2019, après les fermetures du SMUR, la population pouvait croire en un retour à l’équilibre du service.

Eh bien NON ! Les 6 derniers mois ont été terribles pour toutes les Urgences du Pas-de-Calais. Le COVID a imposé aux équipes une réorganisation complète et un engagement personnel à la limite du supportable pour faire face à la crise dans des services hospitaliers dégradés.

La déstabilisation des hôpitaux, des services et des budgets ont fait craquer d’autres SMUR du département. C’est pour les mêmes raisons que les SMUR de St-Omer et de Boulogne sur Mer ont été fermés comme à Lens.

Aujourd’hui les pompiers sont appelés à intervenir en cas défaillance du SMUR mais ne pourront prodiguer les soins que seul le médecin est habilité à exécuter. C’est aussi, il faut le dire, un habile transfert de charge financière aux Départements qui financent l’activité des Pompiers.

Ça suffit ! Le Pas-de-Calais a besoin de solutions de long terme. Des réponses financières, matérielles et humaines doivent être apportées. La création d’un centre Universitaire Hospitalier regroupant les hôpitaux de l’Artois et de la Gohelle est une piste à envisager car le CHU, permettrait de former des médecins en nombre suffisant.

Ludovic GUYOT

Président du groupe communiste et républicain

Groupe du Mouvement Démocrate

 

Sauver la « Génération Covid », une priorité

 Chaque année, ce sont en France entre 700 000 et 900 000 jeunes qui arrivent sur le marché du travail, peu ou pas diplômés pour près d’un quart d’entre eux.

 Les situations particulièrement difficiles que nous traversons, sur le plan sanitaire, social et économique ne viennent pas faciliter l’insertion de ceux qui doivent être, plus que jamais et plus particulièrement dans le Pas-de-Calais, considérés comme prioritaires.

 Le Gouvernement a présenté cet été son plan « 1 jeune, 1 solution », la stratégie du Conseil Départemental doit être « 1 jeune, des solutions » ! Forts de ses politiques volontaristes, il accompagne de longue date la jeunesse de nos territoires de par les dispositifs de son Pacte Jeunesse et ses mesures « Coup de Pouce ».

 Il s’agit aujourd’hui de transformer ces coups de pouce en coups de main,  d’abord  pour  l’insertion des jeunes adultes avant qu’ils entrent dans le cadre du RSA, mais encore et surtout pour les collégiens dans le champ de la compétence départementale.

 La « Génération Covid » ne doit pas être sacrifiée sur l’autel des nécessaires économies qui s’imposeront à nous demain pour faire face à la crise, donnons à la jeunesse les moyens de son ambition de résilience pour notre société et le Pas-de-Calais.

 

Evelyne DROMART

Présidente du Groupe Démocrates

 

Ginette BEUGNET, Laurence DELAVAL et Michel ROUSSEAU

Conseillers Départementaux du Groupe Démocrates

Respect du pluralisme démocratique, du droit et des personnes

Les textes sont signés de leur(s) auteur(s), placés sous leur seule responsabilité éditoriale. Les auteurs s’engagent à respecter les législations en vigueur sur la liberté d’expression, le droit au respect des personnes et le droit à l’image, contenues notamment dans les Lois du 29 juillet 1881, du 1er août 2000 modifiant la Loi du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication, celle du 21 juin 2004 pour la confiance en l’économie numérique, le Code Civil et le Code Pénal.

En application de l'article L3121-24-1 du Code Général des Collectivités locales, cet espace est réservé à l'expression des groupes d'élus.

Les contenus publiés ici sont sous la responsabilité des groupes politiques désignés.