Besoin d'aide ? Contactez-nous !

+33 (0)3 21 216 216 Formulaire de contact
Retour vers Le-Conseil-departemental

Expression des groupes politiques

Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen

Répondre à l’urgence climatique

Le Président Jean-Claude Leroy a proposé une aide d’urgence du Département du Pas-de-Calais en direction de celui de l’Aude, confronté récemment à de violents orages aux conséquences catastrophiques. Nous saluons cet élan de solidarité en soutenant bien évidemment cette initiative.

La hausse des températures, les précipitations orageuses, les inondations ne peuvent pas être sans lien avec le dérèglement climatique. L’heure n’est donc plus aux constats mais à l’action ; chacun doit prendre sa part. C’est le sens de l’engagement du Département en matière de développement durable.

Nous ne pouvons plus penser la route comme hier, concevoir les bâtiments, consommer, vivre comme hier. Si le problème est global, nous apportons des réponses locales, au plus proche des territoires et des habitants, en soutenant un modèle agricole plus respectueux, en s’engageant dans la rénovation thermique des bâtiments, en multipliant les aires de covoiturage, en préservant la biodiversité avec Eden 62…

Mais deux ans après la notification des accords de Paris, nous attendons aussi un souffle de la part du gouvernement actuel et de l’Europe. Qui peut croire qu’il y aura un avenir pour le climat sans l’Union Européenne ?

Nous ne serons donc pas du côté de ceux qui rejettent l’Europe. Mais nous ne serons pas non plus avec ceux qui ne jurent que par la globalisation libérale de l’économie, sans régulation, sans contrainte liée à l’impératif écologique.

Laurent DUPORGE

Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen

Groupe Union Action 62

Pour la fin des sorties sèches de l'Aide Sociale à l'Enfance.

Le Groupe Union Action 62 défend depuis longtemps l’idée que l’accompagnement des jeunes pris en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) ne doit pas s’arrêter sèchement à 18 ans.

Ces jeunes sont souvent confrontés à de graves difficultés personnelles et sociales. Leur accès à l’autonomie nécessite un accompagnement social plus étroit.

Une loi sur les jeunes majeurs vient d’être adoptée à l’Assemblée Nationale. Les obligations des départements à leur égard ont été renforcées en termes d’accès au logement, à l’éducation, aux droits et aux soins. En contrepartie, "le jeune s'engage à entreprendre toute démarche ou action visant à lui permettre d'accéder à l'autonomie et, le cas échéant, à suivre les études ou la formation définie dans le contrat" d'accès à l'autonomie.

Cette loi s’attaque à un sujet important pour les départements. Mais le financement de ces contrats jeunes majeurs interroge. Certes, l’appui au financement passera de 12 à 60 millions d'euros, a promis le gouvernement. Mais les départements estiment le coût réel à 300 millions d'euros. Et les crédits actuellement alloués au titre du Plan pauvreté ne sont pas de nature à nous rassurer.

La prévention des sorties sèches de l’ASE est en effet un des axes majeurs du Plan pauvreté. Si nous avons voté ce plan, nous avons émis quelques réserves sur la manière avec laquelle il nous a été présenté.

Maïté MULOT-FRISCOURT

Présidente du groupe Union Action 62

Groupe Communiste

Et demain…

La stratégie du Président Macron a consisté à enfermer l’élection Européenne dans un duo LaRem contre RN. Ce jeu dangereux est hors cadre de tout raisonnement politique responsable. La scénarisation et la dramatisation du scrutin se sont retournées contre le Président et ont conforté l’assise des forces brunes localement et nationalement. La responsabilité est lourde.

Poussés par les marches pour le climat et l’inquiétude sur l’avenir de la planète, les verts réalisent une forte poussée en France comme en Europe.

À gauche, la social-démocratie évolue également. Les partis « historiques » de cette social-démocratie sont en crise, comme en France, en Allemagne, au Royaume-Uni. La social-démocratie libérale nordique et néerlandaise parvient à tirer son épingle du jeu. À l’autre bout de l’Europe, l’expérimentation d’alliances avec la gauche radicale sur des bases concrètes de changements sociaux et écologiques a été bénéfique.

Ces élections européennes s’inscrivent dans un mouvement de recomposition profonde et accélérée du paysage politique de notre pays.

Les communistes ont mené une belle campagne autour d’une ligne politique claire, des arguments précis, des positions éclairées et des votes dans les instances fidèles aux engagements.

Si nous voulons espérer des jours meilleurs, la gauche doit se reconstruire sur ces fondements.

Ludovic GUYOT

Président du groupe Communiste 

Groupe Rassemblement National

L’emploi, mère des batailles

Lors du débat sur l’engagement du Département en faveur de l’emploi des personnes en situation d’exclusion, les élus de notre groupe se sont exprimés en faveur de mesures destinées aux demandeurs d’emploi. Nous avons cependant regretté que la majorité ferme les yeux sur les causes de cette situation : concurrence déloyale imposée par l’Union européenne avec les travailleurs détachés, appel à une main-d’œuvre bon marché constituée d’immigrés, réguliers, "réfugié" ou fraîchement naturalisés, abandon des paysans, artisans, petits patrons… Dans ce cadre contraint, l’action du Département ne doit pas seulement consister à gérer la catastrophe, mais aussi à faire entendre sa voix auprès de l’Etat. Il en va de l’avenir des travailleurs français !

François Vial

Président du groupe Rassemblement National

Respect du pluralisme démocratique, du droit et des personnes

Les textes sont signés de leur(s) auteur(s), placés sous leur seule responsabilité éditoriale. Les auteurs s’engagent à respecter les législations en vigueur sur la liberté d’expression, le droit au respect des personnes et le droit à l’image, contenues notamment dans les Lois du 29 juillet 1881, du 1er août 2000 modifiant la Loi du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication, celle du 21 juin 2004 pour la confiance en l’économie numérique, le Code Civil et le Code Pénal.

En application de l'article L3121-24-1 du Code Général des Collectivités locales, cet espace est réservé à l'expression des groupes d'élus.

Les contenus publiés ici sont sous la responsabilité des groupes politiques désignés.