Besoin d'aide ? Contactez-nous !

+33 (0)3 21 216 216 Formulaire de contact
Retour vers Le-Conseil-departemental

Expression des groupes politiques

Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen

Répondre à l’urgence climatique

Le Président Jean-Claude Leroy a proposé une aide d’urgence du Département du Pas-de-Calais en direction de celui de l’Aude, confronté récemment à de violents orages aux conséquences catastrophiques. Nous saluons cet élan de solidarité en soutenant bien évidemment cette initiative.

La hausse des températures, les précipitations orageuses, les inondations ne peuvent pas être sans lien avec le dérèglement climatique. L’heure n’est donc plus aux constats mais à l’action ; chacun doit prendre sa part. C’est le sens de l’engagement du Département en matière de développement durable.

Nous ne pouvons plus penser la route comme hier, concevoir les bâtiments, consommer, vivre comme hier. Si le problème est global, nous apportons des réponses locales, au plus proche des territoires et des habitants, en soutenant un modèle agricole plus respectueux, en s’engageant dans la rénovation thermique des bâtiments, en multipliant les aires de covoiturage, en préservant la biodiversité avec Eden 62…

Mais deux ans après la notification des accords de Paris, nous attendons aussi un souffle de la part du gouvernement actuel et de l’Europe. Qui peut croire qu’il y aura un avenir pour le climat sans l’Union Européenne ?

Nous ne serons donc pas du côté de ceux qui rejettent l’Europe. Mais nous ne serons pas non plus avec ceux qui ne jurent que par la globalisation libérale de l’économie, sans régulation, sans contrainte liée à l’impératif écologique.

Laurent DUPORGE

Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen

Groupe Union Action 62

En 2019, soyons pragmatiques et innovants pour le Pas-de-Calais

En ce début d’année, les Élus du Groupe Union Action 62 vous souhaitent joie, santé et réussite pour 2019.

Depuis notre élection en 2015, seul nous guide l’intérêt des habitants du Pas-de-Calais. Nous avons fait de la proximité, le cœur de notre action. Nous n’hésitons pas à voter toutes les décisions qui améliorent votre quotidien et celui des communes du département. A l’inverse de celles où nos priorités ne sont pas suffisamment prises en compte.

Fidèles aux engagements pris devant vous, en 2019, nous garderons ce cap. Nos réserves à l’égard de la politique de la majorité n’ont pas changé :

  • oui, nous pensons que sur les dépenses de fonctionnement, il est possible de faire différemment
  • oui, nous pensons que sur la masse salariale, les marges de manœuvre sont possibles
  • oui, nous pensons que réaliser des économies sur le train de vie de l’institution permettrait de financer les investissements sans avoir à activer le levier fiscal ni recourir à l’emprunt
  • car oui, nous craignons que la dette devienne un fardeau insoutenable demain dans un contexte économique instable

Mais face au mépris de l’État vis-à-vis des collectivités locales, les Départements, s’ils ne veulent pas disparaître, doivent prouver qu’ils ont une utilité et qu’ils savent être innovants. C’est pourquoi, cette année lors du vote du budget, nous avons décidé de nous abstenir.

Maïté MULOT-FRISCOURT

Présidente du groupe Union Action 62

Groupe Communiste

Chasse aux chômeurs et non au chômage

En ce début d’année, le journal officiel a publié un nouveau décret de la loi "avenir professionnel". A travers celui-ci le gouvernement monte d’un cran encore la criminalisation des chômeurs.

Depuis mars dernier, le pouvoir accumule les dispositifs répressifs :

  • Le gouvernement avait évoqué des sanctions graduelles suite à un refus d’emploi : or d’après ce décret, l’allocation sera supprimée et non suspendue (donc perte des droits) dès le premier faux pas
  • Le vicieux critère "d’insuffisance de recherche" permettra de radier les chômeurs sans de véritables raisons précises

La colère sociale s’exprime fortement dans le pays, le bilan du Président est loin d’être positif sur le front du chômage stagnant à 9.2%, le site de Pôle emploi propose 569 335 offres pour plus de 6 millions de privés d’emploi, les chômeurs n’en peuvent plus de faire figure d’ennemi public numéro 1.

A notre échelon, le travail continue, comme l’a rappelé JM Tellier lors de la dernière session :

Nous savons que l’origine profonde de la pauvreté c’est la précarité des familles, les bas salaires, les contrats précaires et le chômage. C’est pour cela qu’au Département nous nous sommes engagés dès le départ dans le volet de la politique d’insertion professionnelle. Le Département engage déjà au titre de ce qui est prévu dans le plan pauvreté 31 millions d’euros. Sur ces 31 millions, 15 vont pour la seule insertion professionnelle.

Ludovic GUYOT

Président du groupe Communiste 

Groupe Rassemblement National

L’emploi, mère des batailles

Lors du débat sur l’engagement du Département en faveur de l’emploi des personnes en situation d’exclusion, les élus de notre groupe se sont exprimés en faveur de mesures destinées aux demandeurs d’emploi. Nous avons cependant regretté que la majorité ferme les yeux sur les causes de cette situation : concurrence déloyale imposée par l’Union européenne avec les travailleurs détachés, appel à une main-d’œuvre bon marché constituée d’immigrés, réguliers, "réfugié" ou fraîchement naturalisés, abandon des paysans, artisans, petits patrons… Dans ce cadre contraint, l’action du Département ne doit pas seulement consister à gérer la catastrophe, mais aussi à faire entendre sa voix auprès de l’Etat. Il en va de l’avenir des travailleurs français !

François Vial

Président du groupe Rassemblement National

Respect du pluralisme démocratique, du droit et des personnes

Les textes sont signés de leur(s) auteur(s), placés sous leur seule responsabilité éditoriale. Les auteurs s’engagent à respecter les législations en vigueur sur la liberté d’expression, le droit au respect des personnes et le droit à l’image, contenues notamment dans les Lois du 29 juillet 1881, du 1er août 2000 modifiant la Loi du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication, celle du 21 juin 2004 pour la confiance en l’économie numérique, le Code Civil et le Code Pénal.

En application de l'article L3121-24-1 du Code Général des Collectivités locales, cet espace est réservé à l'expression des groupes d'élus.

Les contenus publiés ici sont sous la responsabilité des groupes politiques désignés.