Baisse d'audition, malentendant ou sourd, appelez-nous via Acceo

Besoin d'aide ? Contactez-nous !

+33 (0)3 21 216 216 Formulaire de contact
Retour vers Le-Conseil-departemental

Expression des groupes politiques

Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen

Une réforme dangereuse

La réforme de l’assurance chômage vient d’entrer en vigueur ; Les conditions d’éligibilité sont plus restrictives et, en avril prochain, le montant des allocations sera recalculé.

Les projections de l’UNEDIC sur cette réforme amènent les pires craintes pour les demandeurs d’emploi du Pas-de-Calais.

En France plus de 700 000 nouveaux demandeurs d’emploi pourraient être privés d’ouverture de droits pendant la première année d’application de la réforme. Combien d’entre eux seront-ils contraints de s’orienter vers le R.S.A, à la charge budgétaire du Département ?

Plus de 850 000 nouveaux inscrits pourraient eux voir leurs indemnités baisser de 22 % en moyenne, une baisse pouvant même atteindre 50 % ! Les plus fortement touchés seront les chômeurs les plus précaires, ceux qui alternent des périodes de chômage avec de courtes périodes d’emploi.

Au final, c’est un demandeur d’emploi sur deux qui risque d’être impacté, ce qui est considérable.

Indéniablement, depuis 4 ans le chômage recule. Cela démontre d’ailleurs la pertinence de notre contribution par l’accompagnement à l’emploi des bénéficiaires du RSA et le niveau constant de notre investissement favorisant l’activité des entreprises et l’emploi.

Mais nous ne pouvons pas faire comme si tout était résolu puisque, malgré ce sursaut économique, la pauvreté augmente.

Laurent DUPORGE

Groupe Socialiste, Républicain et Citoyen

Groupe Union Action 62

Désertification médicale : l’Etat doit prendre ses responsabilités !

Il existe de fortes inégalités territoriales au sein du département concernant l’offre de soins de proximité et la désertification médicale ne date pas d’hier.
La densité médicale départementale est en moyenne de 255 médecins pour 100 000 habitants en France, le Nord se situant à 311 et le Pas-de-Calais à 224, quand l’Aisne et l’Oise sont autour de 190. On pourrait penser que nous ne sommes pas les plus défavorisés.

Mais quand on regarde dans le détail : on remarque que par exemple, le bassin de vie d’Audruicq ne compte que 58 médecins pour 100 000 habitants.
Il faut donc trouver des solutions ! Le salariat de médecins par le département est une solution palliative, mais elle permettra à court terme de répondre au manque de médecins généralistes. L’État doit prendre ses responsabilités, c’est une question de Santé Publique !

Enfin, la crise sanitaire a permis de développer la téléconsultation dans certaines zones. Alors que des débats sont lancés sur l’arrivée de la 5G, ce dispositif pourrait être une des solutions.

Maïté MULOT-FRISCOURT
Présidente du Groupe Union Action 62

Groupe Rassemblement National

Réforme des retraites : tous perdants ?

La réforme des retraites, appelée à être votée à l’été 2020, est sur les rails : salariés, cadres intermédiaires, fonctionnaires, ouvriers, artisans ou petits commerçants peuvent d’ores et déjà s’inquiéter…

Le rapport du Haut-Commissaire à la réforme des retraites préconise le passage de 42 caisses à un régime universel à points, chaque euro cotisé donnant les mêmes droits à chacun… avec toutefois des incertitudes quant à de possibles baisses, à l’avenir, de la valeur du point. Dans ce système, il reste possible de faire valoir ses droits à la retraite à 62 ans… avec une décote de 5 % par an par-rapport à "l’âge-pivot" de 64 ans !
Mais une autre proposition est apparue : celle d’un nouvel allongement de la durée de cotisation, qui serait portée plus tôt que prévu à 43 ans. Il serait là aussi possible de partir à 62 ans, mais avec une sévère décote puisque bien peu de personnes auront commencé à travailler suffisamment tôt (à l’âge de 19 ans) pour compter le nombre de trimestres nécessaires à une retraite à taux plein. Dans les faits, la plupart d’entre nous devraient travailler au-delà de 65 ans.

Dans tous les cas, le niveau de vie des retraités baisserait en moyenne de 25 %. Tout ceci, bien sûr, au nom de l’équité et de la simplification du système…
Finalement, quelle que soit l’option choisie, les perdants sont déjà connus : les Français les plus modestes !

François Vial

Président du groupe Rassemblement National

Groupe Communiste et républicain

Plan de relance = Licenciements

Cet été les Régions, les Départements, les Collectivités ont mis la main à la poche pour aider les commerces, TPE, PME.

L’Etat a quant à lui, en plus du CICE, aidé économiquement les grands groupes à coup de milliards.

Cet automne, les annonces tombent, des plans de licenciements sont annoncés : AUCHAN, DFDS, P&O, SALVATORI, BRIDGESTONE (-863 emplois) dernièrement.

Les politiques d’austérité sacrifient les êtres humains. Le « Ségur de la Santé » ne résout en rien la crise de l’hôpital et dans les grandes entreprises qui, gavées d’aides publiques annoncent des plans de suppression d’emplois.

Il est invraisemblable que le gouvernement laisse acter de telles décisions sous le principe de la rentabilité et le prétexte du Covid.

Nous devons exiger des contreparties et des engagements.
Pour cela, nous demandons :

  • Interdiction des licenciements pour les entreprises qui réalisent des bénéfices.
  • Création d’un plan de recrutement en direction de la jeunesse.
  • Une augmentation des salaires (+ 20% du SMIC et des grilles de salaires).
  • Renforcement de la Santé et l’Education nationale (embauches, formations)
  • Création d’un fonds de sécurisation de l’emploi, de la formation et pour la transition écologique.

Ludovic GUYOT

Président du groupe communiste et républicain

Groupe du Mouvement Démocrate

 

Les Lumières de la République ne faibliront pas avec la transmission de nos valeurs "Liberté", "Égalité", "Fraternité", de génération en génération par des enseignants à la vocation sans faille, de l’enfance à l’adolescence pour le devenir d’un Être à l’esprit laïque, critique, respectueux de l’Autre...

Œuvre éducative que le Département s’ingénie à parfaire au collège : soutien indéfectible à l’action culturelle,  sportive, matérielle à tous égards, conscient que l’inimaginable que nous vivons est source de création permanente.

 

Evelyne DROMART

Présidente du Groupe Démocrates

 

Respect du pluralisme démocratique, du droit et des personnes

Les textes sont signés de leur(s) auteur(s), placés sous leur seule responsabilité éditoriale. Les auteurs s’engagent à respecter les législations en vigueur sur la liberté d’expression, le droit au respect des personnes et le droit à l’image, contenues notamment dans les Lois du 29 juillet 1881, du 1er août 2000 modifiant la Loi du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication, celle du 21 juin 2004 pour la confiance en l’économie numérique, le Code Civil et le Code Pénal.

En application de l'article L3121-24-1 du Code Général des Collectivités locales, cet espace est réservé à l'expression des groupes d'élus.

Les contenus publiés ici sont sous la responsabilité des groupes politiques désignés.