Baisse d'audition, malentendant ou sourd, appelez-nous via Acceo

Besoin d'aide ? Contactez-nous !

+33 (0)3 21 216 216 Formulaire de contact

L’accueil familial consiste, pour un particulier, à héberger à son domicile à titre onéreux, une à trois personnes âgées ou handicapées ne relevant pas de sa famille jusqu’au 4ème degré ( L.441-1 CASF).

Cette formule d’accueil représente une solution intermédiaire entre l’hébergement en établissement et le maintien à domicile. Elle propose à la personne accueillie une vie familiale, un accompagnement dans les actes de la vie quotidienne et les loisirs ainsi que la protection de la santé, la sécurité et le bien-être physique et moral.

Pour accueillir à son domicile, une personne ou un couple doit être agréé au préalable par le Président du Conseil départemental de son département de résidence. L’agrément est délivré pour 5 ans, renouvelable et valable sous conditions sur le plan national.

Dans le cadre de son agrément, l’accueillant s’engage à accepter le suivi social et médicosocial de la personne accueillie et à suivre une formation adaptée délivrée par le Département.

Le contrat type national qui lie l’accueillant et la personne accueillie définit les droits et obligations des deux parties ainsi que le dispositif financier.

Conformément aux tarifs de référence dans le Pas-de-Calais, les parties financières se composent de :  

  • la rémunération journalière pour services rendus : égale à 2,5 fois la valeur du Salaire Minimum de Croissance (SMIC) à laquelle s’ajoute une indemnité de congés payés égale à 10 % de cette rémunération ( L.442-1 et D.442-2 CASF).
  • une indemnité en cas de sujétions particulières, justifiée par la disponibilité supplémentaire de l’accueillant liée à l’état de handicap ou de perte d’autonomie de la personne accueillie : comprise entre 0.37 et 1.46 fois la valeur du SMIC ( D.442-2-2 CASF).
  • une indemnité représentative des frais d’entretien courant de la personne âgée : comprise entre 2 et 5 fois le minimum garanti (MG)
  • une indemnité représentative de mise à disposition de la ou des pièces réservées à la personne accueillie.

L’accueil familial ouvre droit à l’aide sociale et à l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie). Pour en savoir plus, cliquez ici :  Allocation Personnalisée d’Autonomie à domicile

Les bénéficiaires de l’accueil familial au titre de l’aide sociale

La loi prévoit qu’une personne âgée peut bénéficier de l’aide sociale à l’hébergement en famille d’accueil à partir de 65 ans ou à partir de 60 ans en cas d’inaptitude au travail. Cette inaptitude devra être justifiée par l’usager.

La prise en charge de l’accueil familial au titre de l’aide sociale à l’hébergement  

La prise en charge prend la forme d’une aide dénommée APF (Allocation de Placement Familial). Elle est versée par le Département à la personne âgée pour lui permettre de payer ses frais d’hébergement en famille d’accueil.

Conditions de prise en charge au titre de l’aide sociale des frais d’hébergement

La personne âgée doit répondre aux conditions générales d’admission à l’aide sociale 

Conditions de résidence et de régularité de séjour

Pour en savoir plus, cliquez ici : Conditions de résidence et de régularité de séjour

Condition de besoin  Pour en savoir plus, cliquez ici : Condition de besoin )

La personne doit notamment justifier que sa situation financière ne lui permet pas ou plus de régler ses frais de séjour, et que l’aide que doivent lui apporter ses obligés alimentaires, le cas échéant, reste insuffisante pour couvrir la dépense.

L’accueillant familial doit être titulaire d’un agrément valant habilitation 

La personne âgée doit être accueillie au domicile d’un accueillant agréé par le Président du Conseil départemental ( L.441-1 CASF).
L’agrément vaut habilitation à recevoir des bénéficiaires de l’aide sociale.

Un contrat d’accueil familial doit être conclu

Ce contrat, conclu entre l’accueillant familial et la personne accueillie et/ou son représentant légal, doit être conforme au contrat type national ( L 442-1 , D 442-3 et suivants CASF).
Les deux parties signataires doivent respecter les tarifs de référence fixés par le Président du Conseil départemental (annexe 2 du contrat type) dès lors que la personne accueillie sollicite l’aide sociale.

Domicile de secours

Pour en savoir plus, cliquez ici : domicile de secours . L’accueil familial n’est pas acquisitif de domicile de secours.
L’intéressé conserve ainsi le domicile de secours qu’il avait acquis avant son entrée chez un particulier au titre de l’accueil familial.

Procédure d’admission à l’aide sociale

Pour en savoir plus sur les modalités d’octroi, cliquez ici : Procédure normale .
 Le dossier de demande doit comprendre les pièces habituellement requises pour toute demande d’aide sociale ainsi que les justificatifs des charges liées à l’accueil familial soit :

  • les frais de tutelle
  • les frais de mutuelle
  • l'assurance responsabilité civile
  • les dépenses liées à l’incontinence non couvertes par l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie)
  • le montant de l'allocation logement
  • le contrat d’accueil et ses éventuels avenants.

Date d’effet de la décision

La décision notifiée par le Président du Conseil départemental prend effet soit à compter du jour d’entrée au domicile de l’accueillant familial, soit à compter du jour où les ressources de l’hébergé deviennent insuffisantes à condition que la demande ait été déposée dans les deux mois qui suivent cette date. Ce délai peut être prolongé de deux mois par le Président du Conseil départemental. En tout état de cause, elle est subordonnée à la date de l’agrément de l’accueillant familial ( L.131-4 et R.131-2 CASF).

A défaut de dépôt dans ces délais les demandes prennent effet au premier jour de la quinzaine suivant la date à laquelle elles ont été présentées.

Dispositions financières 

Le Président du Conseil départemental fixe le montant de l’APF, calculée en fonction des ressources et des charges de l’intéressé, ainsi que de la contribution éventuelle des obligés alimentaires.

Participation du bénéficiaire

Le bénéficiaire doit affecter au coût de son hébergement 90 % de ses ressources et 100% de ses aides au logement ( R231-6 CASF).

La règle des 90 % peut être assouplie pour tenir compte des moyens d’existence du conjoint resté à domicile Pour en savoir plus, cliquez ici : Aide sociale à l’hébergement des personnes âgées en établissement ).

La personne accueillie conserve chaque mois :

  • une somme minimale dite « argent de poche » correspondant à 10 % de ses ressources et qui ne peut être inférieure à 1/100ième du montant annuel de l’Allocation de Solidarité aux Personnes Agées (ASPA)
  • les sommes nécessaires au règlement des charges annexes mentionnées ci-dessus

Contribution des obligés alimentaires

Pour en savoir plus, cliquez ici : Participation des obligés alimentaires

La participation des obligés alimentaires est calculée en fonction de leurs facultés contributives et est recouvrée par le Département. Cette règle s’applique à tout bénéficiaire de l’aide sociale n’ayant pas la reconnaissance du statut handicapé.

Versement de l’aide

Le Président du Conseil départemental règle mensuellement l’Allocation Placement Familial à la personne accueillie ou à son représentant légal.

Pendant la durée fixée par le contrat d’accueil, la personne accueillie ou son représentant légal rémunère mensuellement l’accueillant familial au moyen de l’allocation attribuée par le Président du Conseil départemental et du montant de sa participation.

Absences pour hospitalisation de la personne accueillie

La rémunération pour services rendus est maintenue à valeur négociée au contrat.
Les sujétions particulières sont maintenues pendant les 30 premiers jours.
L’indemnité d’entretien est maintenue à 1 MG pour couvrir l’entretien du linge et les visites à l’hôpital. 
Le loyer est maintenu dans sa totalité.
La durée de prise en charge est limitée à 45 jours dans l’année civile (45 jours continus ou fractionnés).

Absences pour convenances personnelles de la personne accueillie

La rémunération pour services rendus est maintenue à 100 % si l’absence n’a pas été annoncée et maintenue à 50 % si celle-ci a été négociée.

Absence de l’accueillant familial

L’absence de l’accueillant ne porte pas atteinte à la prise en charge par le Département des frais d’accueil de la personne âgée, dès lors que l’accueil de celle-ci est maintenu selon les modalités prévues dans le contrat d’accueil. En effet, l’accueillant doit garantir la continuité de l’accueil en précisant des modalités de suppléance dans le contrat d’accueil.

Cumuls

L'APF peut se cumuler avec l’APA.  

Révision de la décision

La révision de la décision d’admission à l’aide sociale intervient sur éléments nouveaux (modifications des ressources du bénéficiaire et de ses obligés alimentaires, aggravation de l'état de santé, etc.). 
Par ailleurs, le département du Pas-de-Calais prévoit une révision périodique tous les deux ans.

Récupération

Pour en savoir plus, cliquez ici : recours en récupération .
Les recours en récupération (à l’encontre du bénéficiaire revenu à meilleure fortune, du donataire, du légataire et de la succession du bénéficiaire dès le premier euro, et à concurrence de l’actif net successoral) sont applicables.
Une inscription hypothécaire peut être requise par le Département sur le patrimoine immobilier existant du bénéficiaire. 

Voies de recours

La décision peut faire l’objet d’un Recours Administratif Préalable Obligatoire auprès du Président du Conseil départemental. Il est à adresser aux services départementaux dans un délai de deux mois à compter de la notification de la décision.

Un recours contentieux sera ensuite possible auprès de la juridiction compétente dans un délai de deux mois à compter de la notification de la décision.

Pour en savoir plus, cliquez ici : Recours Administratif Préalable Obligatoire et recours contentieux .

Documents

contrat type famille d'accueil

Poids : 673,37 ko
Format : PDF
Télécharger